L’Écume du Jour

0
155

Une association, un lieu unique et des échanges de connaissances : voilà en résumé l’idée de départ, solidaire et fraternelle, qui donna naissance à l’écume du jour. Depuis maintenant plus de vingt ans, il se passe des choses Faubourg Saint Jacques, poussons la porte, Loïc nous y attend avec son regard malicieux. 

Comment a commencé l’écume du jour ?

L’écume du jour a 22 ans, c’est un resto bistro asso basé sur le réseau d’échanges réciproques de savoirs. La créatrice du lieu, c’est Dominique Perret qui est venu de Paris, pour implanter ce réseau d’échanges à Beauvais il y a 24 ans. Le premier réseau a Beauvais a été monté au foyer des jeunes travailleuses, le propriétaire du lieu actuel, nous a mis à disposition cet ancien bar.. 

A l’écume, on trouve donc évidemment le réseau d’échange réciproque de savoir, de l’art et de la culture, des actions citoyennes, des cafés philo, des chantiers jeunes, des ateliers massages, de la sophrologie, des scènes ouvertes, des bœufs musicaux, des expositions, des itinéraires d’artistes, des « entre nous », économie solidaire, échoppe, produits artisanaux, du développement durable, un jardin partagé, un groupe buffet traiteur de bénévoles qui organise des temps de restauration pour des festivals des asso beauvaisiennes, un restaurant, un bistro mais aussi beaucoup d’autres choses. Si vous vous demandez ce que certains thèmes comprennent, passez à l’écume et nous vous expliquerons tout !

Alors dis-nous tout, qui es-tu, quel est ton rôle et depuis combien de temps fais-tu parti de l’écume du jour ? 

Loïc, animateur du lieu, ça fait bientôt 5 ans que je travaille ici comme animateur et médiateur socio-culturel. Lorsque je suis arrivé, nous étions cinq salariés aujourd’hui nous ne sommes plus que deux. Nous sommes à la recherche d’un autre animateur. 

Quelles vont être les nouveautés à partir de ce mois-ci ? 

Nous allons rester sur ce qui est récurrent, et nous allons commencer par reconstruire une nouvelle équipe avec un recrutement comme précisé précédemment pour développer de nouvelles choses, et grâce à cela, je vais pouvoir me recentrer sur mes champs d’action : la santé, la communication, une partie de l’administratif une partie de l’art et culture, ainsi que le groupe buffet traiteur.

Les galères à l’écume, comme toute association, il y a dû en avoir quelques unes ?

Oui un petit peu beaucoup, l’effectif a réduit, donc ça a été compliqué de faire tourner le lieu à plein régime, restriction des heures pour éviter le surmenage, mais ça va être solutionné pour s’en sortir, car il y a un peu près 300 écumeurs (bénévoles ) qui font vivre ce lieu, et un noyau dur d’environ 90 personnes qui sont dans pleins de collectifs du lieu.

Un dernier petit mot sur l’association ?

L’écume est un lieu original qui accepte tout le monde sans distinction, il n’y a pas d’âge pour y venir, pour être curieux, pour poser pousser la porte, venez prendre une place dans ce lieu, proposer vos savoirs avec toute bienveillance.

Une écumeuse, Corine M., nous raconte un fait marquant qu’elle a pu vivre dans ce lieu.

« Lors d’un itinéraire d’artiste, j’ai rencontré le peintre dessinateur Marcus McAllister, jamais auparavant je n’avais vu un artiste exposer ses œuvres, pour moi, vu du milieu social d’où je viens, si je ne serais pas venu à l’écume, c’était inimaginable pour moi de vivre cela. Cet endroit m’a permis d’accéder à l’art. J’étais émue et scotchée de manger à côté d’un peintre. C’est vraiment grâce à cette association que j’ai pu vivre cette expérience formidable et marquante pour moi.

Marcus a participé également au livre du quartier St-Jean de Beauvais, vous pouvez d’ailleurs vous le procurer à l’écume du jour. »

Retrouve l’écume du jour sur leur site ou au 5 rue du Faubourg Saint Jacques à Beauvais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici