L’Afterhours

0
37

L ‘Afterhours vient de changer de propriétaire : un renouveau pour ce pub mythique de Beauvais qui ne demandait qu’à revivre. Rencontre avec Pitou, le nouveau proprio des lieux.

Raconte-nous un peu ton histoire.

J’ai quitté l’école à 18 ans. Mon père travaillait dans un bar, j’ai grandi dans cette atmosphère particulière. À la sortie de l’école, j’ai tout naturellement décidé de travailler dans le même milieu. Je viens de région parisienne, c’est là-bas que j’ai appris à tout faire : service, cuisine, gérer une affaire…

Ma femme travaille dans le milieu de la bière, elle m’a encouragé à prendre ma propre affaire. Quand j’ai découvert l’after, je suis tombé tout de suite amoureux du lieu. On a repris l’affaire le 21 juin, un symbole fort pour moi, au bout d’une bataille qui aura duré huit longs mois.

Parle-nous des changements que tu souhaites apporter à l’After.

Je souhaite garder l’âme du lieu, un PUB où on joue du rock, mais attirer de nouvelles personnes, de nouveaux clients. J’aimerais rajeunir l’After avec des DJs et des groupes différents.

Je ne connaissais pas beaucoup le monde de la musique. Mais j’apprends, c’est en train de me prendre et je prends plaisir à découvrir et programmer de nouveaux groupes.

Qu’est-ce que la pinsa ?

Il s’agit d’un produit auquel je crois énormément. C’est une pizza à l’ancienne, faite à partir de trois farines, soja maïs et riz, et au levain de blé tendre. Il y a peu d’eau et une maturation longue de la pâte ce qui la rend peu calorique et croustillante.

Il s’agit d’un produit contrôlé, avec une seule école qui forme en Italie, je vais suivre la formation en février.

Tu as fait des travaux importants…

Oui, nous souhaitions moderniser le cadre. Nous voulions le rendre plus moderne et plus chaleureux. Si nous souhaitons garder l’esprit PUB, nous avons transformé les espaces, comme la scène qui est placée à côté du bar pour laisser un espace au public.

Nous changeons les bières, la gamme de prix, il n’y aura plus de surconsommation les soirs de concert (rires), etc. J’espère que bientôt nous pourrons proposer de la restauration de nuit. On se laisse six à sept mois pour tout changer.

Vous avez l’air de travailler en famille ?

Titi, c’est mon grand frère. On bossait ensemble, c’était un client à la base puis on a sympathisé. On aime faire des travaux ensemble, je ne me voyais pas me lancer dans cette aventure sans lui. Je ne connaissais pas Mathieu, mais c’est une belle rencontre.

L’inauguration du nouveau concept aura lieu le vendredi 11 octobre, rendez-vous à l’Afterhours place des Halles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici